Origines de QUÉBEC SECOURS

Le début des activités ayant mené à la création de Québec Secours remonte à 1990 dans la région des Laurentides.

En effet, en 1990, huit "secouristes bénévoles", issus du groupe « Assistance médicale des Basses Laurentides » (AMBL), se diplôment au Cégep de Saint-Jean sur le Richelieu en tant que « PREMIERS RÉPONDANTS » à la suite d’un cours d’une durée de plus de 125 heures sur une période de 25 semaines et donné par Jean-Marie Houle.

À la fin de cette formation les nouveaux bénévoles diplômés font l’acquisition de matériel de premiers soins dont un véhicule d'urgence fourni par un des fondateurs principaux, Claude Frégeau, architecte.

Ainsi naissait un groupe de « premiers répondants » dans les Basses Laurentides, rapidement connu sous le nom de « Sauvetage Laurentides Rescue».

Il s'agissait alors des huit futurs fondateurs de « Québec Secours » soit : Claude Frégeau, Cynthia Frégeau, Diane Côté-Frégeau, Myriam Frégeau, Sébastien Gendron, Mario Harvey, Sylvie Lirette et Manon Picard.

Les fondateurs
De gauche à droite : Mario Harvey, Claude Frégeau, Manon Picard, Sébastien Gendron,
le véhicule d'urgence, Cynthia Frégeau, Myriam Frégeau, Sylvie Lirette et Diane Côté-Frégeau.


Par la suite, faute d’intérêt des municipalités environnantes face à la gestion et la responsabilité de premiers répondants sur leur territoire, Claude et Diane Frégeau offrent leurs services dans la municipalité de Côte-Saint-Luc durant près de trois (3) ans, sous la direction du docteur Hal Newman, bien connu pour sa contribution en médecine d’urgence.

L’utilisation du « moniteur-défibrillateur semi-automatique » (MDSA) leur était d’usage. De plus ils reçurent pendant cette période, et suivant des cours intensifs soirs et fins de semaines, une formation théorique et pratique de technicien médical d’urgence ou «Emergency Medical Technician - Defibrillator (EMT-D) » selon le protocole américain du United States Department of Transport (U.S.D.O.T).

Le temps passé à Côte-Saint-Luc leur a permis de sauver des vies en appliquant les enseignements reçus.

Véhicule
Sur cette photo, de gauche à droite, on peut voir Diane Côté-Frégeau et Claude Frégeau posant
fièrement devant le véhicule de Premiers Répondants 833 de SMU Côte-St-Luc EMS.


Au cours de cette période, tous les bénévoles de « Sauvetage Laurentides » étaient aussi bénévoles pour la Société canadienne de la Croix Rouge. Plusieurs, dont Claude Frégeau, Diane Côté-Frégeau, Myriam Frégeau, Manon Picard et Claude Dicaire, devinrent aussi formateurs en premiers soins et en RCR pour la Croix-Rouge et la Fondation des maladies du cœur du Québec (FMCQ).

Mosaique

Québec Secours, sous le présent nom, fût constitué le 25 mars 1996 et sa mission se poursuit aujourd’hui soit d’assumer le rôle de premier répondant auprès de personnes perdues en région éloignée soit à plus de 60 minutes d’accès par un premier répondant traditionnel (forces policières, pompiers, ambulances, etc.). Il s’agit donc de porter secours, de stabiliser et d’évacuer une personne en péril en région éloignée.

L’équipe canine a fait des débuts avec LASKO, appartenant aux Frégeau, comme premier chien d’entrainement en 2002. Une après l’autre, d’autres équipes (chien et maître) ce sont jointes avec plusieurs entraineurs menant à la formation d’une douzaine d’équipes canines opérationnelles. Le formateur Didier Mollard de « Éducation canine Didier Mollard » (ECDM) a contribué de façon importante à l’évolution de l’équipe canine à compter de 2008.

Lasko
Sur cette photo, LASKO, le premier chien de recherche de Québec Secours, s’exerce à une détection au flair sur un plan d’eau.


Diane Coté-Frégeau a écrit et publié le manuel « Entrainer un chien à la recherche de personnes disparues- Guide de formation et standard canin», qui a été adopté par plusieurs autres groupes de recherche et sauvetage canin ici et en Europe, étant un des seuls manuel publié en français à ce sujet. Suite à une mise à jour, il est maintenant disponible en version électronique.

En 2009, une collaboration avec des français d’Europe a mené à la formation d’un groupe de recherche et sauvetage en France. Ce groupe appelé « France Secours » s’est basé sur les normes et standards de Québec Secours, incluant les standards canins, pour gagner le respect de la gendarmerie, autrefois la seule autorisée à effectuer des recherches et sauvetage.

Les représentations graphiques de Québec Secours portent aussi leur histoire.

Le logo bleu foncé sur fond blanc de Québec Secours (ci-bas) est représenté par une étoile de vie, pour illustrer les premiers soins, laquelle est modifiée avec un piolet et une corde d’escalade pour illustrer le sauvetage. Les inscriptions « SEARCH AND RESCUE », « RECHERCHE ET SAUVETAGE » sont bilingues assurant le lien avec la terminologie universelle anglaise ainsi que l’acronyme SAR. Les fleurs de lys illustrent l’allégeance québécoise de Québec Secours.

Écusson

L’écusson de Québec Secours (ci-bas) fût élaboré suivant les évènements du 11 septembre 2001 (attentat terroriste du world trade center à New-York) et du décès de nombreux sauveteurs.

Sa forme et ses couleurs sont calquées sur celles du service des incendies de New-York (ci-bas), par respect pour la fraternité des sauveteurs qui ont donné leur vie pour sauver celle des autres.

Sur cet écusson, en plus d’y retrouver l’étoile de vie décrite plus tôt, on y voit un drapeau de plongée en arrière-plan représentant l’équipe de plongeurs-sauveteurs de Québec Secours. Le tout illustre qu’il s’agit de SARTechs (titre enregistré au Québec par Québec Secours) avec une formation médicale de premiers soins avancés.

Le tracé d’électrocardiogramme (ECG) illustre la réanimation cardiaque au moyen de la réanimation cardiorespiratoire (RCR) et de défibrillateur.

Les inscriptions « RECHERCHES-SAUVETAGE » illustrent la fonction du porteur de cet écusson. Le même écusson a servi de base au groupe « France Secours » cité plus haut et à un groupe de recherche et sauvetage formé en Ontario.

Écusson QSÉcusson NY

L’histoire de Québec Secours se continue encore aujourd’hui. Ses bénévoles poursuivent la même mission initiale et travaillent étroitement avec différents corps policiers et familles de personnes disparues.

Cette mission conduit également Québec Secours à prêter main forte lors de sinistres qui touchent la population et à offrir des services de premiers soins lors d’évènements d’envergure. Des formations sont également offertes à des enfants sur comment réagir s’ils se perdent en forêt.


UN SINCÈRE REMERCIEMENT AUX
FONDATEURS DE QUEBEC SECOURS

Claude Frégeau
Cynthia Frégeau
Diane Côté-Frégeau
Myriam Frégeau
Sébastien Gendron
Mario Harvey
Sylvie Lirette
Manon Picard